Stephane Cuchi

Mémoires des lieux

“On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux.” (Antoine de Saint-Exupéry)
Mémoires du lieu
On dit que notre Habitat est notre deuxième peau.

Toute structure matérielle est composée d’atomes, ces atomes vibrent, ils ont une fréquence, chaque lieu émet une fréquence, un bio champ.

Il y a donc une interaction avec la personne qui vit dans le lieu et ce lieu. Tout ce que je vis dans ce lieu va s’en imprégner, et tout ce que ce lieu a vécu par le passé va avoir une influence sur moi.

On a tous fait l’expérience de rentrer dans un lieu et de se sentir oppressé, mal à l’aise, irrité, impatient de partir et où on peut ressentir un profond malaise. Et au contraire des endroits où l’on aime rester, où l’on se sent bien.

L’histoire d’un lieu va avoir une influence sur nous (maison à divorce par exemple). Hasard, coïncidence….

On n‘est pas attiré par hasard vers une maison, on a en nous une histoire personnelle qui rentre en résonance avec l’histoire du lieu.

Emanation énergétique (entités…)

On pourra retrouver des pièces particulièrement malsaines, là, où par exemple, des grands malades ont passé de longues heures de souffrance, et dont les murs en ont absorbé la douleur, voire la maladie, pour la restituer longtemps après, et en imprégner les nouveaux occupants selon leur sensibilité.

Ces “entité” sont des esprits désincarnés malheureux, qu’il ne faut pas craindre, mais bien aider.

Le contraire est heureusement vrai, des maisons où des familles ont vécu dans la joie et le bonheur, irradient favorablement les lieux pour les habitants suivants, qui s’y trouvent également heureux.

Mémoires des lieux
Mémoires des sols

Un mal-être peut aussi être intimement lié à la mémoire des sols.  

Les  guerres, les épidémies, les cimetières anciens, les hôpitaux, les champs de batailles, tous les événements passés laissent des égrégores, des informations, des traces, ou des rémanences.

X