Stephane Cuchi

Les énergies telluriques en géobiologie

Les énergies telluriques principales,

Le géobiologue va rechercher les énergies telluriques principales, à l’origine des effets nocifs les plus importants et les plus fréquemment constatés sur les êtres vivants :

Le Réseau Hartmann, Le réseau Curry, Les Cours d’Eau Souterrains, Les Failles, Le Radon.

LE RÉSEAU HARTMAN

Le réseau Hartmann (appelé également “Réseau H” ou “Réseau Global”) est orienté Nord/Sud et Est/Ouest.
Les emplacements où se trouvent les nœuds sont les plus nocifs.
Le traitement de l’habitat consistera à neutraliser les énergies provenant de ce réseau.

Les manifestations des nocivités dues aux énergies du Réseau Hartmann se caractérisent par:

– Des fatigues chroniques, vertiges, troubles du sommeil, affaiblissements et/ou douleurs de certains éléments au niveau physique et au niveau physiologique, …
– Le positionnement des chats (régulièrement et fréquemment) et des fourmilières de préférence au niveau des nœuds et/ou des bandes du réseau H, contrairement aux chiens qui se positionnent le plus souvent sur des zones neutres.
– L’existence d’arbres tordus, des plantes et des fleurs qui dépérissent et d’humains subissant des maux divers, plus ou moins importants en intensité et qui perdurent, au niveau des nœuds principalement et des bandes.

LE RÉSEAU CURRY

Moins connu mais non négligeable. Selon le docteur Curry, un réseau diagonal interfère avec le réseau global du docteur Hartmann. Ses dimensions sont d’environ quatre à huit mètres sur quatre à huit mètres, il est orienté en diagonale par rapport au « H », et est nord-ouest/sud-est et nord-est/sud-ouest.

Les manifestations nocives sont identiques à celles liées au réseau Hartmann.

La superposition de deux croisements du réseau Hartmann et du réseau Curry va créer un point particulièrement nocif appelé point étoile. Et si celui-ci conjugue avec le passage d’une veine d’eau ou l’influence d’une faille, il devient particulièrement nocif pour le vivant.

LES FAILLES

Une faille géologique provient de la séparation ou rupture d’une masse rocheuse. Les failles créent des zones où le champ de rayonnement naturel est perturbé à la surface du sol. Elles sont créées par les natures différentes d’au moins 2 terrains contigus (cassure dans la continuité d’un terrain, …), par un glissement de terrain au niveau de plusieurs couches, par une rupture de l’écorce terrestre (tremblement de terre, éruption volcanique, etc.).

En comparaison, l’influence à la surface du sol des failles géologiques est beaucoup plus intense et concentrée, et elle est très localisée. La largeur d’une faille peut aller de quelques centimètres jusqu’à quelques mètres. Il existe des failles sèches et des failles humides (failles dans lesquelles coule de l’eau).

Les manifestations des nocivités dues aux énergies provenant d’une faille se caractérisent à la verticale au-dessus de celle-ci notamment par du stress, de l’oppression, de la nervosité, des migraines, des angines, des problèmes cardiaques et un affaiblissement général. Le foie et la vésicule biliaire (quelque fois les poumons et les intestins) peuvent se dévitaliser.

LES VEINES D’EAU

Les  cours  d’eau  souterrains sont constitués d’eau en mouvement dont la largeur, la profondeur et le débit sont variables. Les frottements dus à l’écoulement de l’eau sur ses rives créent une tension de type électrique qui induit des énergies, équivalentes à des courants électriques. Ainsi, au niveau du cours d’eau souterrain, il y a alors une modification du champ magnétique terrestre le long de ce cours d’eau. Et, par la suite, cela se traduit par la création d’énergies perturbantes qui vont se propager à la  verticale de ce cours d’eau jusqu’en surface. Même s’ils se déplacent à des vitesses très faibles, ces courants d’eau suffisent pour provoquer des courants électriques mesurables, de l’ordre du millivolt.

Les manifestations des nocivités dues à un cours d’eau souterrain se caractérisent à la verticale de ce cours d’eau par des crampes et des douleurs musculaires fréquentes ou prolongées, des troubles importants du sommeil, des rhumatismes, des problèmes ORL. La thyroïde et les glandes surrénales entrent en hyperactivité et le thymus s’effondre (baisse importante des défenses immunitaires).

LE GAZ RADON

Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle. Il est issu de la désintégration de l’uranium et du radium présents dans la croûte terrestre. Certains types de roches, notamment le granit, en contiennent davantage. En condition normale de température et de pression, le radon est un gaz. Il est incolore et inodore. La concentration du radon est principalement liée à la nature géologique du sol. Les départements français les plus concernés par le radon sont : la Haute-Vienne, la Creuse, la Corrèze, le Cantal, la Lozère, la Haute-Loire, la Loire, l’Ariège, les Hautes-Pyrénées, la Haute-Corse, la Corse du Sud, le Morbihan, le Finistère, les Côtes d’Armor, le Calvados, la Haute-Marne, les Vosges, la Haute-Saône, le Doubs et le Territoire de Belfort. En respirant une atmosphère chargée en radon, vous l’inhalez naturellement et il se retrouve alors dans vos poumons. Une fois inhalé, le radon ainsi que ses descendants radioactifs irradient les tissus. A terme, cette irradiation peut être la cause d’un cancer du poumon. Vous avez pratiqué un dépistage du radon dans votre habitation et le résultat est positif ? Comment éliminer le problème radon dans votre maison ou votre appartement ? Il existe deux grands axes pour y remédier : la voie active et la voie passive.

Guide gestion du risque lie au radon

X